• fidelisation etendue
  • Roland Garros new
  • Promotion ECD 2017 o

Restez informés

 


            

Génie climatique

   Comment estimer le débit?

Le débit dépend de la puissance de la chaudière, de la différence ( Δ T) entre la température de “départ” et la température de “retour”. Cet écart est spécifique au type de corps de chauffe concerné.


 

Pour le connaître, il faut consulter les tables de valeurs proposées par les fabricants de corps de chauffe.

On peut retenir les valeurs moyennes suivantes :

  • radiateurs: 15/20°C
  • plancher chauffant: 10°C 
 



Attention : il faut prendre en compte la puissance chaudière consacrée au chauffage (et pas la puissance totale s’il y a aussi production d’ECS) !


  Comment estimer la Hauteur Manométrique Totale?

Dans un circuit fermé, la Hauteur Manométrique Totale est égale aux pertes de charge.

On considère (loi de Flamand), que la HMT moyenne d’un circuit réalisé dans les règles de l’art est d’environ 20 mm/m linéaire.
 

Vous trouverez des données plus précises avec le tableau ci-dessous :
 



Ces données sont exprimées en mètres de colonne d’eau par mètre linéaire de tuyau métallique.

Pour des tuyauteries en PVC, prendre 80% des valeurs ci-contre (multiplier les valeurs par 0,8).

Les valeurs en rouge correspondent à une vitesse d’écoulement comprise entre 1 et 1,5 m/s (vitesse max. conseillée).


  Quelles technologies existent pour les circulateurs et quels sont les avantages?

Circulateur manuel
FLEXIBILITÉ D'INSTALLATION
  • Raccordement électrique par la droite ou par la gauche: le presse étoupe se monte indifféremment d'un côté ou de l'autre de la boîte à bornes.
  • La boîte à bornes peut être installée dans toutes les positions (3 - 6 - 9 - 12 heures) 
FACILITÉ DE MONTAGE
  • Méplats sur le corps de pompe pour positionner efficacement la clé
  • Connexions électriques rapides par clips
  • Vis couvercle imperméable 
Fiabilité du moteur 
  • Technologie "tube porteur"
  • Filtre anti-particules et circulation double flux (arbre percé) qui évite le colmatage 
Circulateur automatique
SIMPLICITÉ D'INSTALLATION
  • Deux autres plages de fonctionnement sont prévues pour les cas particuliers
  • Montage aisé et rapide: connexions électriques par clips, corps hydrauliques munis de méplats
SÉCURITÉ ANTIBLOCAGE
  • Prévention: circulation double flux + filtre anti-particules
  • Dégommage automatique: détection de freinage + enclenchement sur le couple maximal 
ADAPTÉ AUX ROBINETS THERMOSTATIQUES
  • Évite le sifflement des têtes de robinets
  • Limite les bruits de circulation d'eau dans l'installation 
Circulateur à vitesse variable
Maîtrise du bruit
  • Supprime le sifflement des têtes de robinets thermostatiques en adaptant sa vitesse en fonction de leur ouverture et de leur fermeture
  • La fonction réduit/nuit permet de baisser les performances quand il n'y a plus de besoin thermique: ni bruit de circulation ni bruit de dilatation
  • Évite l'utilisation d'une soupape différentielle 
Réglage précis et rapide
Un seul bouton en façade pour :
  • Adapter les performances hydrauliques aux caractéristiques de l'installation
  • Sélectionner la fonction réduit/nuit
Économies d’énergie
  • Les produits en classe A permettent d'économiser jusqu'à 80% d'énergie
  • La fonction réduit/nuit asservie à la température de l'eau dans le circuit: plus de gaspillage d'énergie à faire circuler de l'eau froide 
 



            

Récupération d'eau de pluie

  Quels sont les avantages?

  • Un principe de récupération simple à mettre en oeuvre
  • Un investissement déductible des impôts
  • Des aides directes apportées par un nombre croissant de collectivité
  • Une économie immédiate apportée sur la facture d'eau
  • Des applications gratuites: arroser le jardin, laver sa voiture...
  • Alimenter en eau le lave-linge ou les toilettes
  • Une longévité accrue des appareils ménagers


camembert-faq















  Comment déterminer et mettre en oeuvre une installation?

Préparation du projet
Généralités
  • Votre client est-il propriétaire de l'habitation?
  • S'agit-il d'un bâtiment neuf ou d'une réhabilitation?
  • Quel sera l'usage de l'eau de pluie: Extérieur? Intérieur? Mixte?
Détermination du volume de stockage
  • Besoins intérieurs: Nombre de personnes / Nombre de WC / Nombre de lave-linges
  • Besoin extérieurs: Nombre de robinets / Surface d'arrosage
Superficie de captage
  • Quelle est la surface de toiture raccordable à la cuve de stockage?
  • En quel matériau est recouvert le toit?


En fonction du résultat vous pourrez opter pour une citerne à poser au sol ou une cuve à enterrer et déterminer sa capacité.·Pour une réhabilitation procurez-vous les factures.·Reportez-vous au paragraphe détermination.

Aides financières
Informer le client sur le crédit d'împot
Vérifier l'éxistance d'aides complémentaires (local, région...) 


  Quelles sont les normes et les réglementations en vigueur?

« Tout propriétaire a le droit d’user et de disposer des eaux pluviales qui tombent sur son fond » article 641 du code civil.Ce droit est toutefois assorti de réserve : d’une part, ne pas causer préjudice à autrui et d’autre part, respecter les exigences relatives à chacun des usages. Le code de la Santé Publique (article R 1321) précise que les usages domestiques requièrent l’utilisation d’une eau de qualité potable.
De plus, l’article R.233-125 du code général des collectivités territoriales stipule que : « toute personne tenue de se raccorder au réseau d’assainissement et qui s’alimente en eau, totalement ou partiellement, à une source qui ne relève pas d’un service public doit en faire la déclaration à la mairie. »Il est interdit de connecter le réseau d’eau de pluie sur celui d’eau de ville. Conformément à la norme EN 17 17, les conduites doivent êtres bien séparées et signalées. Conseil : pensez à identifier la canalisation et les arrivées d’eau « non potable »

Pour en savoir plus,


Y a-t-il un risque sanitaire à utiliser l'eau de pluie à l'intérieure de la maison?

Non, s'il y a séparation et disconnexion (norme EN 1717) entre le réseau d'eau potable et le réseau d'eau de pluie, et si le réseau d'eau non potable est clairement identifié. Par exemple, pour les toilettes, le risque d'infection de l'eau de pluie est négligeable comparé au danger d'infection du système d'assainissement.


Y a-t-il un risque de développement de microbes pathogènes dans les cuves ?

  • Non, les bactéries d'eau de pluie ne présentent aucun risque pour la santé.
  • Par exemple, en comparaison avec les eaux de baignade d'eaux douces, des études ont prouvé que les eaux pluviales sont de meilleure qualité. Les fientes d'oiseau sont la seule source de microbes pathogènes possibles, mais leur prolifération exige chaleur et densité. L'eau de pluie n'est donc pas concernée.

Quels sont les accessoires à prévoir?

Citernes aériennes

Il s’agit de réservoirs destinés aux applications extérieures. Leur mise en place est simple et rapide.

Où et comment doivent être installées les cuves aériennes ?
  • Posées au sol, à proximité de la gouttière.
  • En intérieur ou extérieur.
  • Un tuyau de connexion est fourni avec le filtre gouttière.
Cuves enterrées

Ce sont des réservoirs de capacité importante pour les usages extérieurs et domestiques. Elles préservent l’eau de pluie de la lumière pour éviter la formation d’algues, de germes et de certaines bactéries.

Quelles sont les recommandations d’installation ?
  • Préférez l’installation en exterieur enterrée pour éviter le gel et les vidanges en hiver.
  • Faire vérifier la stabilité du terrain par un professionnel.
  • Dans un souci de respect de la réglementation et de prévention du risque d’accident, la pose doit être effectuée par un professionnel.
Filtre gouttière

C’est un filtre placé sur la gouttière de manière à filtrer l’eau de façon « grossière » (type feuilles, brindilles…) avant son arrivée dans la cuve.

Où se raccorde-t-il ?

Directement sur la gouttière coupée.

ATTENTION

pour les cuves aériennes, il doit être situé au-dessus du niveau d’entrée de la cuve

Combien doit-on installer de filtres gouttières ?

Autant que de gouttières descendantes.

Le diamètre est-il standard ?

Grâce à la bague d’adaptation, le même filtre s’adapte sur 2 diamètres : Ø 80 /100 mm

Filtre eau de pluie

En complément du filtre gouttière, il permet une filtration plus fine pour une utilisation de l'eau de pluie à l'intérieur des bâtiments

Comment s’installe-t-il ?

À enterrer ou à intégrer dans la rehausse de la cuve (option).

Pied anti-remous

Cet accessoire permet d’atténuer les turbulences dans la cuve en introduisant l’eau par le fond.
Comment s’installe-t-il ?

Il est livré pré-installé dans la cuve.

Trop plein avec fonction siphon

Lorsque le niveau d’eau déborde, le trop plein et les dépôts surnageant sont déversés vers le réseau d’eau pluviale ou le milieu naturel.
Comment s’installe-t-il ?

À emboîter directement sur le piquage de trop plein.

Filtre flottant

La crépine d'aspiration flottante permet l’aspiration de l’eau à 15 cm sous la surface de l'eau, pour le pompage d’une eau de pluie de qualité optimale.

Comment s’installe-t-il ?

À raccorder à la conduite d’aspiration.
ATTENTION

Ces filtrations successives ne rendent pas l'eau de pluie potable.

Interrupteur à flotteur

Il sert à détecter le niveau bas dans la cuve et à commuter le RECUPEO sur le réseau d’eau de ville.
A quel niveau faut-il le régler ?

Environ 100 mm au-dessus de la crépine.


Comment déterminer le volume du réservoir de stockage?

Ce choix s'effectue selon 3 critères

  • Utilisation de l'eau de pluie pour le jardin ou pour la maison et le jardin simultanément.
  • La place dont dispose l'utilisateur.
  • La pluviométrie du lieu de résidence de votre client.

 

Calcul du volume de la cuve pour l'arrosage du jardin

 

  • Pour une surface de 50 m2 à 100 m2 : réservoir de 300 à 500 l
  • Pour une surface supérieure à 100 m2 : réservoir supérieur à 500 l
  • Calcul du volume de la cuve pour installation jardin et habitat

 

Le calcul s'effectue selon 3 paramètres :

 

  • Précipitations locales moyennes en litres/m2 par an
  • Surface de récupération des eaux de pluie (surface de toiture ; coefficient de perte)
  • Consommation d'eau de pluie par habitant (il faut compter environ 75l par personne et par an pour une utilisation jardin et habitat).
Exemple de calcul
Potentiel annuel de récupération d'eau de pluie

Précipitation en l/m2/an ou en mm/an

x surface de toiture en m2

x coefficient de perte (tuile 0,9 - toit ondulé 0,8 - toit plat 0,6)

= volume d'eau récupéré l/an

 

Exemple : 1000 x 130 x 0,9 = 117 000 l/an récupéré.

 

Besoin annuel d'eau de pluie
  • WC : 8800 l/pers./an
  • Machine à laver : 3700 l/pers./an
  • Nettoyage / lavage: 800 l/pers./an
  • Arrosage : 60 l/m2

 

Exemple pour une famille de 4 personnes :

4 x 8800

+ 4 x 3700

+ 4x 800

+ 60 X 600 m2

= 89 200 l/an

 

Capacité de la cuve

Moyenne entre l'eau collectée et le besoin annuel

(117 000 + 89 200) / 2 =103 100 l

103 100 x (21/365) = 5932 l

 

1 cuve de 6000 l est recommandée.

 

Economie

Besoin annuel : 89200 l

Prix de l'eau : 0,0034 €

Gain annuel : 303,28 €

 

Important : grâce à cette technique de calcul, vous pouvez préconiser le volume

adapté sans vous tromper, tout en mettant en avant un argument concret pour vos

clients : l'économie annuelle réalisée.

 

Pour tout complément d’information : consultez le planning des formations afin d’assister aux sessions de formations qui ont été spécialement développées pour vous.